Le « Djoker » vole au secours de Naomi Osaka

Le "Djoker" vole au secours de Naomi Osaka

Le numéro 1 mondial Novak Djokovic a soutenu mardi Naomi Osaka, qui s’est retirée de Roland-Garros après une polémique sur son refus de participer aux conférences de presse pour se préserver mentalement, la jugeant « très courageuse ».

« Je la soutiens. Je pense qu’il a été très courageux en faisant ça. Je suis vraiment désolé que vous traversiez des moments douloureux et que vous souffriez psychologiquement. J’espère qu’il s’en remettra. C’est une joueuse et une marque très importante pour notre sport », a déclaré la Serbe après la qualification pour le deuxième tour de Roland-Garros.

«Je peux très bien le comprendre, je me plains de moi-même car j’ai moi-même souvent été du mauvais côté de la presse avec la presse. Je sais ce que ça fait », a-t-il ajouté.

« Nous avons besoin qu’elle revienne. Sa décision est très audacieuse. Mais c’est elle qui sait le mieux ce qu’elle ressent. Si vous avez besoin de prendre le temps de réfléchir et de reprendre de l’énergie, vous devez le faire. J’espère qu’il reviendra plus fort », a-t-il également commenté.

Naomi Osaka a annoncé sur Twitter mercredi dernier qu’elle ne participerait pas aux conférences de presse à Roland-Garros pour préserver sa santé mentale.

Dimanche après sa victoire au premier tour, elle ne s’est pas présentée devant la presse et a écopé d’une amende de 15 000 dollars (12 300 euros). Mais les organisateurs des quatre tournois du Grand Chelem (Open d’Australie, Roland Garros, Wimbledon et US Open) avaient menacé dans un communiqué commun de l’exclure de la Major parisienne voire des trois autres si elle persistait.

Lundi soir, il a annoncé sur les réseaux sociaux qu’il se retirait de Roland-Garros où il aurait dû disputer son deuxième tour mercredi.

« Je pense que la meilleure chose pour le tournoi, les autres joueurs et mon bien-être, c’est que je quitte (le tournoi) pour que tout le monde puisse se concentrer à nouveau sur le tennis », a-t-il tweeté.

Dans son message, il a expliqué qu’il avait « traversé de longues périodes de dépression depuis l’US Open 2018 », le premier de ses quatre titres du Grand Chelem.

Djokovic, qui est également président d’une association de joueurs dissidents de l’ATP (PTPA), a toutefois déclaré qu’il n’était pas « surpris » par la décision des tournois du Grand Chelem.

« Les Grands Chelems se protègent et protègent leurs biens. Bien sûr, ils veilleront à ce que vous suiviez leurs règles, sinon ils vous infligeront une amende ou vous puniront », selon le Serbe.

« Nous sommes habitués à faire des interviews après chaque match et à répondre à des questions souvent similaires. Cela fait partie de notre sport et cela fait partie de notre travail », a-t-il déclaré.