Nantes connaît la recette face à Barcelone en demi-finales de Ligue des champions

Lorsqu’on a demandé à Alberto Entrerrios s’il l’avait vu soulever la Ligue des champions dimanche, l’entraîneur nantais a souri : « Je ne me vois pas gagner la Ligue des champions parce que je ne me vois pas perdre ! « Concevoir tout autant semble exiger trop de Nantes, et pour cause : samedi à 18h00 à Cologne (Allemagne), le FC Barcelone leur est présenté en demi-finale, « le pire tirage au sort possible », selon à l’entraîneur.

Les Catalans sont, comme presque toujours, les favoris de la compétition, avec 18 victoires en autant de matches de Ligue des champions cette saison. “Mais il n’y a pas de favoris à Cologne, nuance Kiril Lazarov, ancien membre de la maison Blaugran, désormais armé d’un “H”. Nous n’avons pas peur. Nous avons beaucoup de respect pour la façon dont le Barça a joué ces deux dernières années, nous en sommes conscients, mais la peur ne l’est pas. Nous n’avons rien à perdre. “

“Nous sommes capables de choses extraordinaires”

Rock Feliho, capitaine Nantes

Bon, c’est la situation que préfère Nantes. En 2018, Rock Feliho et ses coéquipiers ont battu le PSG en demi-finale (32-28) avant de s’incliner face à Montpellier (32-27) en finale. Mais cette saison, ils ont encore conservé ce sentiment avec deux belles performances : éliminer Kielce en 1/8 de finale, puis Veszprem en quart de finale, deux autres leaders continentaux. « Ces quatre matches nous ont donné des ailes, pleins de confiance, apprécie Alberto Entrerrios. L’équipe a été différente au cours des trois derniers mois. “

“Nous sommes capables de choses extraordinaires”, conclut Feliho, qui prendra sa retraite dimanche soir, mais il y a toujours une différence entre le dire et le faire. Il faudra beaucoup d’engagement, de dévouement, de concentration, de rigueur, un peu de chance, bref, plein d’ingrédients. On ne va pas à Cologne pour faire des extras, ce serait irrespectueux pour nous et pour ce niveau. “

“Plus le temps passe, plus nous aurons d’espoir”

Alberto Entrerrios, entraîneur nantais

Le défenseur prévient qu'”il ne sera pas nécessaire de jouer un match normal” contre le Barça. Comme l’explique son entraîneur : “Nous devons maintenant nous donner à 100%, pas nécessairement en faisant des choses incroyables, mais en réduisant les erreurs que nous ne commettons pas. C’est facile et difficile à la fois. Mais nous devons également être en mesure de garantir que Barcelone ne joue pas de son mieux. “

Le temps, alors, pourrait jouer en faveur de “H”. « C’est là que Nantes pourrait être plus fort que Barcelone, estime Entrerrios : du temps pour l’argent quand on joue plus libéré quand on est sous pression. Il est dans leur intérêt de gagner le match dans le premier quart d’heure. Plus le temps passe, plus nous aurons d’espoir et nous avons montré à Kielce ou Veszpremie que dans ces cas-là, nous pouvons être une équipe très dangereuse. “

Perez de Vargas (Barcelone) : “Nantes, super équipe”

« Leur parcours était plus difficile que le nôtre (en phase de groupes), mais ils s’en sont bien mieux sortis en huit et en quarts de finale. A Barcelone, ils nous ont offert un match très difficile (victoire du Barça 30-29). Ils ont une grande équipe et les jeunes s’épanouissent cette saison et améliorent l’équipe. Ils ont éliminé deux gros concurrents, ce qui compte beaucoup pour eux. »P.M.

publié le 11 juin 2021 à 19h00

Sources :