Le onze type de la saison de Ligue 2

Le onze type de la saison de Ligue 2

Avant le début des play-offs, la saison régulière de Ligue 2 a rendu son verdict avec son lot de récompenses. Voici notre onze type de la saison.

Avant le début des play-offs, la saison régulière de Ligue 2 a rendu son verdict avec son lot de récompenses. Voici notre onze type de la saison.

Ce qui suit après cette annonce Lire aussi : Ligue 2 : Toulouse revient au contact de Clermont en s'imposant dans la douleur face au Havre.

Cette fois, le rideau est tombé. La saison régulière de Ligue 2 s’est terminée ce week-end avec les dernières leçons. Troyes était le champion, comme il l’était en 2015, et Clermont le suivra au dernier étage la saison prochaine. C’est la première fois que l’Auvergne atteint la Ligue 1 de son histoire. Pour la troisième place, Toulouse, Grenoble et le Paris FC s’affrontent lors de la phase finale, dont le vainqueur tentera de rejoindre l’élite après une double confrontation contre la 18e de Ligue 1. Un vrai parcours de combattant, mais en attendant onze types de saison régulière cette chère Ligue 2. Nous avons opté pour le 4-3-3 avec le meilleur gardien, le meilleur joueur, le meilleur passeur et le meilleur buteur de cet exercice.

Gauthier Gallon: sacré meilleur gardien de but de l’UNFP, le gardien de l’ESTAC a réalisé une très très bonne saison entière, probablement la meilleure de sa carrière. Déjà impressionnant l’année dernière, il a atteint 28 ans de maturité. Athlétique et impressionnant, il sait utiliser sa solidité pour réaliser des vols spectaculaires et mettre de l’ordre à sa surface. L’ancien Nîmes se rend également au sol rapidement et lit très bien les pistes, en plus d’être mobile sur sa ligne. On l’a même vu participer au match dans une équipe qui aime la possession. Gallon est l’un des grands architectes de la montée des chevaux de Troie. Arthur Desmas (Clermont) aurait également pu faire partie de cette équipe typique.

Akim Zedadka: Il n’y a pas eu de véritable discussion pour le poste d’arrière droit car Zedadka a été génial cette saison. Le titulaire incontesté, en 35 matchs (1 but) a fait preuve d’une grande régularité et a été crucial cette saison de Clermont. A 25 ans, il continue de progresser, celui qui a connu la Ligue 2 à 18 ans avec Lens avant de rejoindre les rangs, s’est retrouvé au chômage puis est revenu à Saint-Rémi de Provence en National 3 et Marignane en National. La direction auvergnate a réalisé une bonne prolongation automatique d’un an en cas de promotion, alors qu’à la fin du contrat elle a été retrouvée en juin. Il pourrait bientôt être invité par l’élection algérienne.

Yoann Salmier: L’homme de base de la défense troyenne, comme son capitaine Jimmy Giraudon, Salmier a reçu notre plébiscite. Le Guyana a montré tout son sérieux durant cette saison, même si l’ESTAC a encaissé pas mal de buts. Rapide et toujours dangereux de la tête, il a même réussi à enregistrer deux réalisations cette saison dans lesquelles le partant était 35 fois. De lui vient aussi le but gagnant de Touzghar à Châteauroux, synonyme de la montée imminente de son club. Arrivé de Strasbourg en 2019, le joueur de 28 ans a réussi dans son pari à descendre d’un étage pour mieux revenir en Ligue 1. Pour le reste, il devra cependant tenter d’effacer son indiscipline chronique.

Cédric Hountondji: Au sommet de ses 27 ans, le défenseur central n’est plus un étranger. Il a même un CV assez long depuis qu’il a connu la Ligue 1 avec le Stade Rennais, avant de jouer principalement en Ligue 2 avec Châteauroux, Auxerre et Gazeléc. Manquant de concentration et de détermination à l’époque, Hountondji a passé deux ans à retrouver son rythme de carburation dans une charnière à Clermont. Intransigeant cette saison avec Ogier (meilleure défense de Ligue 2, 25 buts encaissés), l’international béninois peut être dans ses expériences à l’étranger (New York City, Levski Sofia) et rencontrer son entraîneur Pascal Gastien, les clés du progrès. Il n’a raté qu’une seule rencontre cette saison, ce qui est la preuve de sa fiabilité.

Deiver Machado: De toutes les découvertes à Toulouse cette saison, le Colombien est peut-être celle dont on parle le moins dans les médias. Pourtant, il tenait la barre de gauche comme un cuisinier. Infatigable, sérieux, offensif et rapide, il a fait beaucoup de bien à son équipe, comme en témoignent ses 4 passes décisives (et 1 but) en 32 matchs (tous en tant que titulaire). Son expérience a également servi à encadrer l’ensemble de la jeunesse de TFC, celle qui a pourtant connu les JO 2016 et les sélections colombiennes (3 sélections). Il a probablement terminé la saison un peu fatigué et devra se remettre en forme pour le barrage. Le Parisien Ali Abdi a également été cité comme rejoignant cette équipe, mais sa polyvalence va finalement, et malheureusement, le blesser.

Jason Berthomier: détonateur de Clermont cette saison. Sur les 6 premiers buts et 11 passes décisives en 37 matchs, le milieu de terrain a réalisé sa meilleure saison statistique depuis qu’il est devenu professionnel. Malgré un peu de creux durant l’hiver, l’ancien cheval de Troie, qui n’a pas eu beaucoup de temps pour jouer dans l’Aube, signe une belle revanche. A 31 ans et relativement tard à atteindre ce niveau, l’élégant gaucher n’a toujours pas beaucoup d’expérience, mais avec le temps il se confirme toujours un peu plus. Créatif n ° 6 à l’entraînement, il quitte progressivement le rôle de distributeur pour progresser et gagner en influence dans le jeu. La Ligue 1 le saura pour la première fois. Le troyen Florian Tardieu aurait sa place dans ces onze.

Johan Gastien: attention, ne dis pas à Johan Gastien qu’il s’agit d’un clip. Il pourrait mal le prendre et c’est surtout complètement faux. A 33 ans, le fils du coach parvient toujours à progresser. Il a également prolongé son contrat de deux ans en mars dernier. Le milieu de terrain a probablement eu la meilleure saison de sa carrière. Dans un registre plus défensif que ses collègues du milieu de terrain, il a assuré l’équilibre de la machine intimidante. Et il est en convalescence et en distribution il a même réussi à calmer le tempérament parfois volcanique. Son expérience a également été très utile dans cet exercice où il devait contrôler ses nerfs lors de la montée. Rominigue Kouamé (Troyes) pourrait également faire partie de cette équipe.

Mathias Autret: on ne représente plus l’ancien Lorientais, il a marqué de manière décisive un très bon joueur de Ligue 2. Ses 13 offres (les meilleures passes décisives du championnat) et ses 6 buts n’ont pas suffi. Malgré cela, Autret est dans la lignée des standards d’il y a deux ans, quand il a atteint la Ligue 1 avec le Stade Brestois. Toujours aussi habile dans les coups arrêtés et doté d’un pied droit soyeux, il s’amuse avec l’entraîneur Jean-Marc Furlan, qui veut jouer et bouger. Vous ne pouvez plus lui demander de lâcher les chevaux. L’AJA comptera sans aucun doute sur lui pour construire la saison prochaine.

Amine Adli: Sans aucun doute une belle découverte cette saison. Très peu apparu en Ligue 1 l’année dernière, le gaucher de 21 ans a rapidement cassé l’écran dans l’échelon inférieur. Elément incontournable des Toulouseins en Ligue 2 dans le rôle de deuxième attaquant, il a cumulé 8 buts et 7 passes décisives en 33 matches de championnat. Nommé meilleur joueur de la saison par l’UNFP, cet élégant milieu offensif a déjà une belle combinaison entre un bon coup de pied de balle, une certaine intelligence dans le jeu, la capacité de profondeur et de détermination dans ce domaine. La Ligue 1 s’adresse à lui, mais ce ne sera probablement pas le cas avec son club formateur, car il est surtout suivi par l’OM, ​​mais aussi à l’étranger.

Mickaël Le Bihan: quand les blessures le laissent seul, l’attaquent avec un putain de footballeur. Il aurait aussi le niveau pour monter, comme ce fut le cas à Nice. Son corps en a décidé autrement, mais cette saison il a retrouvé une certaine plénitude, surtout devant le but. Auteur de 19 buts à l’heure (pour 5 passes) en 35 matches, Auxerrois a longtemps dominé le classement des buteurs, avant d’être rattrapé au final. En plus de ses qualités de finisseur, son jeu de tête et ses call / contre-call pour se débarrasser de ses défenseurs sont un vrai régal. Mauvais en seconde partie de saison, sa baisse de forme correspond à la chute de l’AJA, qui a raté le barrage de deux petits points. Le Clermontois Jim Allevinah a été invité à rejoindre ce onze.

Mohamed Bayo: la deuxième grande découverte de ce championnat avec Amina Adli. Après une saison empruntée à Dunkerque au National, l’attaquant de Clermont s’est envolé. Buteur 22 fois en 38 matchs (avec 6 passes), le volcan d’Auvergne est entré en éruption. L’histoire est bonne car il est arrivé au club à l’âge de six ans. Il y a tenu toutes les classes à un niveau professionnel. Cependant, il n’a pas été gagné, car en début de saison, Jordan Tell a été choisi pour reprendre Adrian Grbić, qui s’est rendu à Lorient après avoir marqué 17 buts l’an dernier. Mais Bayo profitera de l’ancienne blessure des Rennais pour ne jamais abandonner une place à onze ans. Ses performances ont même ouvert les portes de l’équipe nationale guinéenne en mars.

Sources :

Lire aussi