LBE | S. Gallois « Notre engagement aux côtés du handball français repose sur des valeurs communes »

La saison 2020/2021 de la Ligue Butagaz Energie vient de s’achever, il est temps de faire le point et de rencontrer les partenaires du monde du handball. C’est le cas du groupe BUTAGAZ, partenaire de la FFHB et de la LFH. Rencontre avec Sylvie Gallois, vice-présidente en charge de la stratégie marketing, communication et partenariats.

HN – Bonjour Sylvie, la saison vient de se terminer avec une nouvelle équipe championne Butagaz Energie League. Quel est ton palmarès en tant qu’indicatif cette saison encore une fois si compliquée pour le sport en général et le handball en particulier ?

Je tiens tout d’abord à féliciter le club brestois pour le titre et les 14 clubs de la Ligue Butagaz Energie pour la grande adaptabilité dont ils ont fait preuve tout au long de la saison. Nous sommes très fiers de les accompagner et de pouvoir les soutenir. Lorsque le sport en a le plus besoin, nous nous engageons particulièrement à soutenir la FFHB, la LFH et leurs clubs ! Quant à la visibilité du championnat Butagaz Energie League, elle continue de se développer, notamment grâce à la diffusion des matchs sur Sport en France et au travail réalisé par les clubs pour diffuser tous les matchs (notamment sur leurs réseaux sociaux ou avec les chaînes) de l’automne dernier. De notre côté, nous nous sommes également renouvelés, nous avons activé le partenariat numérique, notamment à travers les concours pour la communauté handball et l’animation de notre compte Twitter désormais dédié au handball. Nous avons également réalisé des événements internes, par exemple avec des échanges vidéo avec Allison Pineau ou Nikola Karabatic et nos collaborateurs.

HN – Les clubs et joueurs de la LBE ont fait preuve d’agilité et de résilience toute la saison, même les équipes de Butagaz ?

Oui, nous nous sommes adaptés à la situation pour assurer la continuité de nos services. Depuis le début de cette crise sanitaire sans précédent, Butagaz, en tant que fournisseur multi-énergies, a poursuivi ses opérations sans interruption pour assurer l’approvisionnement de tous ses clients. Grâce à la mobilisation de ses 1 000 collaborateurs et de ceux de ses partenaires stratégiques (transporteurs, citernes et prestataires informatiques pour n’en citer que quelques-uns), le Groupe a continué à tout mettre en œuvre pour faciliter la vie de ses clients en garantissant un maximum de sécurité et d’hygiène. mesures pour contrer la propagation du covid-19. Son service client, basé en France, a toujours été entièrement disponible par téléphone et internet.

HN – D’un point de vue purement commercial pour Butagaz, la pandémie a-t-elle eu un impact fort sur vos activités ? Comment vos équipes se sont-elles adaptées à une telle situation ?

Notre premier réflexe a été de prendre soin de nos clients et de nos collaborateurs en cette période très particulière pour répondre aux besoins des Français qui restaient plus chez eux et cuisinaient plus. Cela a été bénéfique pour notre entreprise. Cependant, la fermeture de nombreux commerces, dont des bars, des hôtels et des restaurants, a eu un impact négatif sur le côté professionnel de notre entreprise. Nous observons donc le cours des événements avec prudence et restons mobilisés. En effet, pour la deuxième année consécutive, nous avons obtenu le label « Élu Service Client de l’Année 2021 dans la catégorie gaz et électricité.

Voici le texte préféré de @NKARABATIC : « In the Matrix », un récit sportif qui met en avant le thème « Battante » de ce concours d’écriture ! pic.twitter.com/Zz3FxGv75I

– BUTAGAZ (@Butagaz) 19 avril 2021

HN – Vous avez de nouveau démarré de nombreux projets liés à vos partenariats avec le handball, nous réfléchissons au concours d’écriture, à votre nouvelle fondation… pouvez-vous nous expliquer comment votre présence dans le handball vous permet de mettre en valeur et de faire rayonner vos plus « institutionnels » Actions?

Notre engagement aux côtés du handball français repose avant tout sur des valeurs communes telles que l’engagement, l’esprit d’équipe et la proximité. Nous essayons de donner un maximum de sens à nos actions avec la fédération française de handball, la ligue féminine de handball, leurs clubs et nos égéries : Allison Pineau et Nikola Karabatic.

C’est donc tout naturellement que ces partenaires participent à diverses actions, comme le concours national d’écriture #PortezHautLesCouleurs, que nous organisons avec la Ligue féminine de handball et courte édition, qui est soutenu par Mme Roxana Maracineanu, ministre des Sports et en auquel ils participent les clubs de la Butagaz Energie League. Ce concours d’écriture allie sport, culture et territoire.

C’est aussi le cas des actions plus proches de notre métier, par exemple dès que nous avons commencé à compenser les émissions de carbone émises par le chauffage au gaz de nos clients particuliers et le cycle de vie de nos bouteilles de gaz, nous avons proposé que ce soit à la fédération de compenser toutes les émissions de CO2 émises par les déplacements aériens des équipes françaises (hommes, femmes et jeunes). Le groupe Butagaz fournit également de l’électricité verte à la Maison du Handball.

Par ailleurs, en ce qui concerne la Fondation du Groupe Butagaz, Allison Pineau et Nikola Karabatic sont membres de son conseil d’administration.

HN – Nous nous sentons très impliqués dans la transition énergétique, notamment de proximité, à travers des actions locales très fortes (rénovation de logements, etc.) Est-ce aussi le rôle d’une entreprise énergétique comme Butagaz ?

En tant qu’énergéticien, nous devons aussi préparer l’après-monde et accompagner l’ensemble de nos clients dans leur transition énergétique. Notre proximité historique avec les Français nous permet de mener des actions concrètes dans les territoires, notamment à travers la Fondation Groupe Butagaz qui vise à lutter contre la précarité énergétique et dont je suis moi-même président.

En septembre, nous avons démarré un projet dans le nord de la France, dans le village de Flers (62), avec la requalification énergétique des bâtiments publics et des logements. Le prochain projet, qui devrait normalement être lancé en septembre, devrait être la rénovation d’une infrastructure sportive

HN – Nikola Karabatic et Alisson Pineau font partie du conseil d’administration de votre fondation, comment s’impliquent-ils au quotidien ?

En tant que membres du conseil d’administration, Nikola et Allison occupent une place centrale : avec les autres membres, ils veillent à ce que les actions de la Fondation correspondent à la mission qu’ils se sont fixés. Ce rôle est d’autant plus important que l’ambition de la Fondation est d’accompagner concrètement chaque Français dans sa transition énergétique, en l’aidant à consommer moins et mieux.

HN – Bob et Butagaz sont très présents dans le monde du handball depuis maintenant 4 ans, votre visibilité et votre notoriété ont-elles augmenté grâce au handball ?

Notre engagement dans le handball a débuté en janvier 2017, en devenant partenaire officiel de la fédération française de handball. Depuis, en mai 2019, nous sommes devenus partenaires titre de la Ligue Féminine de Handball, désormais appelée « Ligue Butagaz Energie », première dénomination d’un championnat de sports collectifs féminins en France !

Lorsque la dénomination a été lancée au début de la saison 2019-2020, un premier défi a été de faire connaître le nouveau nom de la ligue, la Butagaz Energie League. Après avoir sensibilisé le public, nous sommes heureux de constater que la plupart des médias utilisent le nouveau nom de la ligue. A travers des études de suivi de la marque Butagaz, on peut dire que les passionnés de handball connaissent mieux nos métiers que le reste de la population, sont plus attirés par la marque et plus réceptifs à ses innovations multi-énergies : électricité et gaz vert , panneaux solaires, granulés de bois, isolation de toiture…

HN – Si la traditionnelle saison touche à sa fin, la période estivale sera marquée par les JO avec la présence des équipes de France de handball. Allez-vous soutenir les Français pendant cette période et de quelle manière ?

Bien sûr, nous soutiendrons nos deux équipes françaises et espérons qu’elles remporteront l’or olympique cet été à Tokyo ! On suivra notamment les aventures des Bleu(e)s sur notre compte Twitter (@Butagaz) dédié au handball. En interne, nous mobiliserons également les collaborateurs autour de cet événement. L’esprit d’équipe #LePlusChaudDesSupporters de Bob résonnera!

HN – Vous entamerez votre 3ème année de collaboration avec la Ligue Butagaz Energie la saison prochaine, quels seront vos ambitions et vos objectifs ?

Tout d’abord, nous souhaitons continuer notre travail aux côtés de la Ligue Féminine de Handball et de ses 14 clubs depuis plus de 2 ans. Il est vrai que nous espérons que la saison prochaine sera plus facile et que la situation sanitaire s’améliorera. Nous serions très heureux de pouvoir continuer à animer les salles de la Ligue Butagaz Energie à travers des activations locales tout au long de la saison.

Sources :