Hippisme – Le cavalier qui utilisait des éperons électrifiés suspendu 10 ans

Hippisme – Le cavalier qui utilisait des éperons électrifiés suspendu 10 ans

L’Américain Andrew Kocher a été reconnu coupable d’avoir blessé des chevaux pour améliorer ses performances. La Fédération internationale a craqué.

Andrew Kocher (ici en 2018 à Bâle) était 105e au classement mondial.

La Fédération équestre internationale (FEI) a frappé fort. Elle a suspendu l’Américain Andrew Kocher, 38 ans, pendant 10 ans. Le cavalier est accusé d’avoir réalisé des décharges électriques sur ses montures, avec ses chenilles.

Le numéro 105 du classement mondial aurait utilisé des pistes électriques sur certains de ses chevaux (au moins cinq seraient touchés) lors des compétitions internationales et nationales. Même en formation.

L’Américain est à quai depuis juin 2020, lorsque le magazine spécialisé « Grand Prix » a rendu l’affaire publique. Clichés à l’appui, les révélations pointaient vers un système que le cavalier pouvait activer à volonté. Très facile à utiliser une gâchette qu’il tenait dans les compétitions dans sa main. Le bouton-poussoir, relié aux extrémités des chenilles par un fil électrique caché le plus possible sous des vêtements américains, était destiné à forcer le cheval, saisi par la douleur, à avancer. La manœuvre pourrait également forcer un ensemble rétractable à supprimer un obstacle.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Sources :