Hippisme : décès de Dominik Cordeau, propriétaire du Haras de Champagné-Saint-Hilaire dans la Vienne

Hippisme : décès de Dominik Cordeau, propriétaire du Haras de Champagné-Saint-Hilaire dans la Vienne

L’entraîneur et chauffeur de Ruffle est décédé lundi à l’âge de 62 ans. Figure incontournable du monde des courses hippiques, il a connu son heure de gloire avec Galopin du Ravary, deuxième du Prix d’Amérique en 2000.

Samedi dernier, Dominik Cordeau était bien sûr à l’hippodrome de Châtelaillon, près de La Rochelle pour les courses du 1er mai. Il était venu avec quelques chevaux de son écurie et Sylvain Chavanel était avec lui. Il y a un an, l’entraîneur a pris un virage à l’étrier du cycliste, également passionné par le sulky. Par ailleurs, président de l’association des courses d’Angoulême, il a également assisté à la réunion de dimanche à La Tourette. Dans la communauté, les Ruffécois étaient connus de tous, appréciés avant tout pour son professionnalisme et sa gentillesse. L’annonce de sa mort est bien plus cruelle pour tous ceux qui l’ont connu.

«J’ai appris hier avec le propriétaire d’un de ses chevaux», explique Sylvain Chavanel, «j’étais sur mon vélo et, bien sûr, j’ai écourté mon entraînement, je suis rentré directement chez moi. Je n’avais plus de pattes, plus de pattes. C’est tellement cruel, je ne peux toujours pas l’imaginer. « Cela fait quelques mois que le cycliste a entamé cette transformation. » C’est lui qui a sponsorisé ma licence amateur. Si je peux me présenter aujourd’hui, merci à lui et à Philippe Daugeard. Nous nous sommes bien entendus et nous nous sommes vus régulièrement. J’adorais Dominik, c’était un gars sympa, toujours souriant avec son regard perçant et ses yeux bleus. Je pense à sa compagne Sophie, à son fils et à tous ses proches ».

Dominik Cordeau et Galopin du Ravary alors qu’ils s’entraînaient à Champagné-Saint-Hilaire en 2001.

Sources :