Handball : les Brestoises se qualifient pour la première fois pour la finale de la Ligue des champions

Handball : les Brestoises se qualifient pour la première fois pour la finale de la Ligue des champions

En finale dimanche, les handballeurs de Brest affronteront soit les Russes du CSKA Moscou, soit les Norvégiens de Kristiansand.

Les handballeurs de Brest se sont qualifiés pour la première fois pour la finale de la Ligue des champions, en battant les Hongrois de Đor, triples tenants du titre, et enfin aux tirs au but (4-2, 23-23 après prolongation), samedi, 29 mai à Budapest.

Brest, premier club féminin français de la finale C1, affrontera les Russes du CSKA Moscou ou les Norvégiennes de Kristiansand en finale dimanche.

Éliminant le grand favori, Gyor, qui voit sa séquence de 55 matches de C1 sans défaite, Brest Bretagne Handball peut rêver de devenir le premier club féminin français à soulever le trophée tant convoité et rejoindre ainsi Montpellier, seul club de France, champion d’Europe masculin ( 2003 et 2018).

Dans un match extrêmement fermé, les Brestoises sont passées par toutes les émotions : elles ont d’abord créé le premier retard important du match, mené de quatre buts en première période (9-5) avant de revenir devant en début de deuxième période. (15-11, 39).), A ensuite connu un énorme écart d’air de près d’un quart d’heure, au cours duquel Gyor est de nouveau passé devant.

« Peut-être que nous voulions garder cette avance et ce résultat un peu trop. Je pense que nous nous sommes trompés pour cette raison », a déclaré à Brest, la pivot serbe Sladjana Pop-Lazic.

Gyor, soutenu par plus de 2500 spectateurs, pensait avoir remporté la réalisation de Stine Bradal Oftedal, (20-18, 58), mais sans compter sur l’acharnement des Brestoises.

Đurđina Jauković a réussi l’égalisation (20-20) dans la dernière seconde. Toujours à égalité après deux prolongations de cinq minutes, le match s’est joué lors d’une séance de tirs au but. Et la gardienne Cléopatre Darleux, impressionnante avec douze arrêts en soixante-dix minutes, a de nouveau joué un rôle crucial en arrêtant un tir d’Estelle Nze Minko, l’une des quatre internationales françaises de Gyor.

« C’est simplement venu à notre avis à ce moment-là. Ce matin je me suis dit que ça pouvait très bien se jouer aux tirs au but. J’ai imaginé qui pouvait tirer. A partir du moment où je décide qui peut tirer, il faut convaincre les joueurs », a déclaré l’entraîneur de Brest Laurent Bezeau à l’issue de la rencontre. Les tirs au but sont vraiment nerveux. Nous avons eu beaucoup de succès [après l’échec de la Slovène BBH Ana Gros début de la session] car Gyor a échoué immédiatement [après]. « 

Et finalement Isabelle Gulldén a marqué le but vainqueur. La bruyante célébration des joueurs de Brest a couvert le silence de Papp-Laszlo Sportaréne à Budapest, qui ne s’attendait pas à un tel dénouement.

Après avoir remporté la Coupe de France il y a deux semaines contre Nantes, puis le Championnat de France contre Metz il y a six jours, voici les Brestoises qui ont réussi à atteindre un ton historique et à marquer l’histoire de la langue française.

Sources :