Du rugby d’attaque – Plaqué par le Covid, Servette continue d’aller de l’avant

Du rugby d'attaque – Plaqué par le Covid, Servette continue d'aller de l'avant

Le résident de la Fédérale 2 française se prépare activement pour la saison prochaine. L’ancien président international suisse, Alain Studer, préfère parler de son club plutôt que de lui.

Les rugbymen servètes (ici Vincent Pereira contre St-Claude) apprennent à se battre dans le championnat Fédéral 2.

Sur le site Web du club, l’actualité n’est plus très fraîche. Et pour cause, cela fait sept mois que la Servette Rugby Genève est en marge, abordée par Covid. Le 11 octobre, Frédéric Dubrana et ses hommes n’ont pas fumé de pipe pour battre le RC St-Claude. Auparavant, ils avaient été soumis à la loi de Montmélian et s’étaient fait baiser à Annecy.

La Fédérale 2, quatrième division française, l’avant-dernière au niveau amateur, est dure et n’est plus un gâteau pour les rugbymen genevois, jusqu’à sept ligues en six ans, la dernière fois sur le tapis vert après un brillant passage en Fédéral 3 ( 7e place sur 164 clubs). Entre les coups de poing et le coup de sifflet viral, les irrésistibles devaient apprendre à se battre, à perdre parfois puis à se mordre la cervelle. Aujourd’hui, ils ont laissé les protège-dents sur la table de chevet. Pour eux, la saison n’aura duré que quatre matchs. «En attendant une date de prise de contrôle», poursuit le site Internet de Garnet.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Sources :