Course au titre en Ligue 1 : un final irrespirable et plus vu depuis 19 ans

Course au titre en Ligue 1 : un final irrespirable et plus vu depuis 19 ans

La 38e et dernière journée de Ligue 1 rendra son verdict lors de la course au titre dimanche prochain. La suspension est à son apogée.

Si le Covid-19 a pesé l’ambiance dans les stades et Mediapro fonds de football français cette saison, acteurs de Ligue 1, ils ont fait le travail sur le terrain pour proposer des lunettes et des suspensions, jusqu’au bout. A l’image de la course au titre entre Lille (1er, +40), le PSG (2e, +56) et même Monaco (3e, +34), qui est revenu dimanche à seulement trois points du leader nord grâce à sa victoire contre Rennes (2- 1). S’il faut une sacrée combinaison de circonstances pour que le club Rock remporte le pari sur le fil (voir ci-dessous), le PSG peut encore le croire après avoir construit à nouveau deux unités à Maignan et partenaires, à égalité avec Saint -Etienne (0- 0).

»LIRE AUSSI – Classée Ligue 1

Le champion de France Lille si … – gagne à Angers – tire à Angers et ne gagne pas le PSG à Brest – perd à Angers, perd le PSG à Brest et Monaco ne gagne pas à Lens ou interrompt sans compenser la différence de son objectif (+ 40 pour Lille, +34 pour Monaco)

Champion de Paris si … – gagne à Brest et Lille ne gagne pas à Angers – tire à Brest, Lille perd à Angers et Monaco ne gagne pas à Lens ou ne gagne pas sans compenser leur différence de buts

Champion de Monaco si … – Lille s’incline à Angers, le PSG s’incline à Brest et Monaco l’emporte à Lens en rattrapant leur différence de buts. Si Paris tire Brest, le PSG et Monaco seront à égalité mais éviteront une différence d’objectifs en faveur du club de retour de capitaux (+56) ASM (+34).

« Il y avait beaucoup de nervosité, nous avons définitivement pris le pari »

«Nous avons eu un très mauvais départ, surtout les 20-25 premières minutes, nous sommes sortis complètement de notre plan de match, il y a eu beaucoup d’erreurs techniques, notre bloc était étiré. Il y avait beaucoup de nervosité, nous étions définitivement rattrapés par les paris », a admis Christophe Galtier. Les Mastiffs, cependant, sont maîtres de leur propre destin. Victoire à Angers, qui n’ont plus à jouer, dimanche prochain (21h) et ils seront champions. Tirer suffit aussi si Paris ne gagne pas à Brest ce qui le maintiendra. Bref, Lille devra faire au moins aussi bien que les Parisiens (une victoire, un match nul ou une victoire des deux côtés couronnerait Lille). Là où Lille a perdu et tiré pour le PSG, ce dernier a l’avantage d’un but moyen très favorable: + 56 contre +40.

« LIRE AUSSI – Tops / flops multiplex de Ligue 1: Lille maîtrise son sort, les Crocs de Nîmes en laxatif

Avec son esprit déjà tourné vers Saint-Denis et la finale de Coupe de France mercredi contre Monaco (21h15), Mauricio Pochettino adhère à une lueur d’espoir. «Dans le football, je crois au plus important. Tout peut arriver. Espérons que Lille ne gagne pas à Angers. Nous devrons également faire notre travail à Brest. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur Monaco. Le fait est que Lille a un autre point, je ne crois pas à l’avantage psychologique (PSG sur Lille). Nous avons l’expérience des joueurs, mais aussi de Lille, qui savent jouer sous pression. Cela dépendra de la performance de chacun d’eux », a déclaré le sélectionneur argentin après le déplacement à Paris contre Reims (4-0). Pour trouver la moindre trace d’un si petit écart entre les deux premiers du classement à ce stade, vous avez à l’époque, l’Olympique Lyonnais avait battu Lens sur le bord en battant Sang et Or à Gerland (3-1), chanceux avec le calendrier après un match nul en finale entre les deux clubs sur le dernier jour.

But de Marquinhos avec le PSG face à Reims dimanche dernier (4-0)

Sources :