Basket : de la 3e division française au titre en Israël, l’incroyable ascension de Frédéric Bourdillon

Basket : de la 3e division française au titre en Israël, l’incroyable ascension de Frédéric Bourdillon

L’Ordre foncier est devenu l’un des choix de Frédéric Bourdillon. Depuis quatre saisons, le basketteur de 30 ans a réalisé un vieux rêve d’enfance en jouant dans le championnat israélien. Mieux. La saison dernière, Maccabi a pu porter la tunique légendaire du club de Tel Aviv, avec laquelle il a remporté le titre de champion. «C’est plus que le club», a-t-il déclaré. Jouer ne me paraissait pas accessible, surtout avec mon parcours. « 

Enfant, né à Grass regardait les jeux télévisés de son idole Sarunas Jasikevicius lorsque le dirigeant lituanien a lancé le jeu de Maccabi au début des années 2000. La passion du club national, l’autre nom de Maccabi pour un adolescent coincé dans un trajet de dix heures dans le bus pour le voir jouer contre Asvel en Euroligue. Depuis lors, il a juré sur le tournoi israélien et l’atmosphère bouillante. Israël est l’un des premiers pays à rouvrir son cinéma au public grâce à la campagne de vaccination du pays.

D’anciens membres du Centre Fédéral de Paris, l’école des futures pépites de basket-ball français, peuvent en être témoins. «J’en parlais constamment quand je devais forcer mes amis Evan (Fournier), Joffrey (Lauvergne) ou Léo (Westermann) à se nourrir», rigole Hapoël Holon, qui joue désormais avec les couleurs du club. en avril, il a remporté le titre de la Ligue des Balkans, qui voit des équipes de pays de cette zone géographique s’affronter. « Mais pour moi », poursuit-il, « mon préféré n’était pas la NBA. Nous avons joué au basket dans une très bonne ambiance lors de ces tournois européens. »

Sources :